Amandine a étudié la chimie à l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier. C’est durant ces années qu’elle s’est rendue compte que la biologie et la compréhension du vivant l’intéressaient beaucoup plus. Elle est maintenant en thèse de biologie dans le laboratoire de Robert Feil à Montpellier et tente de comprendre comment est acquise l’empreinte génomique dans les cellules germinales. Lorsqu’elle le peut, elle traduit des articles du site Internet du réseau de l’Epigénome